mardi 6 mai 2008

Intégration inversée

Aujourd’hui, mon copain revient du travail en me disant : « Sais-tu ce que c’est l’intégration inversée dans une école? ». Moi de lui répondre que c’était peut-être une école de « bum » qui acceptait certaines personnes « normales » à l’école. En fait, j’y étais presque!

Mon copain en a entendu parler dans un reportage à la radio de Radio-Canada (écouter le reportage de Chantal Francoeur dans la section Désautels). Le programme d’intégration inversée existe dans le quartier Notre-Dame-de-Grâce de Montréal, à l’école Mackay. Cette école est spécialisée pour recevoir les élèves sourds, ayant des problèmes de langage ou ayant des déficits moteurs. Le programme d’intégration inversée est le fait d’accueillir à l’école des élèves n’ayant pas d’handicap. Cette année, il y en a une vingtaine dans l’école. Ce programme existe depuis maintenant une trentaine d’année. Pourquoi ce genre de programme a été créé? Afin d’aider les élèves handicapés à se dépasser et permettre aux enseignants de savoir à quoi s’attendre d’un élève d’un âge précis.

La première réaction que j’ai eue en entendant parler d’intégration inversée, c’est de trouver le tout un peu « weird ». N’est-ce pas étrange « d’utiliser » les services d’enfants pour l’accompagnement d’élèves handicapés? Après l’écoute du reportage, ma vision des choses a un peu changé. J’ai repensé au cours d’enseignement religieux que j’ai donné en sixième année concernant la compassion. Cela n’est-il pas travaillé lorsque tu es en minorité dans une école avec des élèves handicapés? Ces élèves vont certainement développer des qualités humaines de façon incroyable, en plus de les sortir de la vision de leur petit nombril. Évidemment, ce n’est pas tout que de développer ces qualités humaines. J’espère qu’ils se développent intellectuellement autant que dans une école régulière.

Qu’est-ce qui pousse un élève à fréquenter ce genre d’école? Qu’est-ce qui pousse un parent à envoyer son enfant là-bas? Dans le reportage, l’enfant sans handicap est la sœur d’une élève handicapée. C’est peut-être son cas à elle, mais ce ne l’est pas nécessairement pour tous les autres. Pourquoi ce programme existe depuis environ trente ans et c’est la première fois dont j’en entends parler? Étrange….


Note extra :
Pour les personnes jet-set qui sont parmi vous, Jonas a participé à ce programme lorsqu’il était jeune!

2 commentaires:

Safwan a dit…

Jonas, hein? Intéressant!
Je trouve le concept vraiment particulier, mais il pique ma curiosité. Les questionnements que tu soulèves sont tout à fait légitimes. Je crois que le concept de l'intégration inversée peut faire des p'tits.
Moi aussi je me questionne à savoir si le programme vu assure aux élèves intégrés une scolarité «normale». Drôle d'école!

College Prive Reine Marrie a dit…

Votre copain est cool. Merci d'avoir partagé.