dimanche 7 septembre 2008

Le blues d'la métropole

J’ai toujours eu le blues du dimanche. Depuis que je suis jeune, j’ai le mal du dimanche. Pourtant, je suis une personne qui a toujours apprécié l’école ou aimé mon travail. Peut-être est-ce mon côté un peu plus insécure qui me fait me tourmenter!

Après deux semaines de travail, j’ai simplement hâte de me sentir « chez moi » à l’école. En fait, je devrais dire dans mes écoles. J’ai hâte que la routine s’installe. Cette bonne vieille routine réconfortante. Pour moi, la routine n’est pas nécessairement synonyme de carcan. Ne dit-on pas que la routine est importante pour les enfants, voire même nécessaire? Il faut croire que je n’ai pas vieillie, car j’en ai toujours besoin!

Nouvelles écoles, nouvelles directions, nouveaux collègues, nouveaux élèves (je ne les ai pas compté, mais je dois en avoir plus d’une centaine), nouvelles façons de faire, nouveaux horaires.

Malgré une tâche assez impressionnante, je me considère chanceuse d’être où je suis. Les enseignantes que je « remplace » sont sympathiques et compréhensives. Après le partage des matières, je réussis à enseigner les sciences dans quatre groupes du même cycle et éthique et culture religieuse à trois groupes du même cycle. Je vais vraiment être experte en la matière!

N’empêche que je comprends pourquoi, après cinq ans, 20% des nouveaux enseignantes ont abandonné le métier. Qui choisi vraiment ce genre de tâche? Oui, j’aurai acquis beaucoup d’expérience à différents niveaux, mais à quel prix? N’y serais-je pas parvenue autrement?

Au dodo! Lundi arrive bientôt! Je rencontre un nouveau groupe, alors mieux vaut être en pleine forme!

Ai-je déjà dit que j’ai le blues du dimanche? :)

8 commentaires:

Anne-Julie a dit…

Bon courage!
WOW! C'est un melting pot de tâche que tu as là!

Bonne chance et passe une belle semaine

Take care
AJ

Sophie a dit…

J'espère que ton lundi s'est bien passé...

Safwan a dit…

Le blues du dimanche! J'en parlais justement avec une amie enseignante elle aussi vendredi dernier. Ça nous est passé avec les années (c'est ma huitième rentrée), mais c'était bel et bien réel et ça nous gâchait un peu l'existence jadis. Bon courage encore pour affronter ta tâche titanesque!

Catherine a dit…

Anne-Julie: Merci bien! Bonne semaine à toi aussi!

Sophie: Oui, mieux que ce à quoi je m'attendais! Comme quoi il ne faut pas toujours craindre le lundi! :)

Safwan: J'ai vraiment hâte d'être rendue à cette étape! C'est tellement une perte de temps que de s'inquiéter du lendemain. Merci bien pour les encouragements!

BLOG BLEU PRIMAIRE a dit…

Bonsoir Catherine,

un coucou parisien...
Si je puis me permettre, ce n'est pas la routine qui est sécurisante, ce sont les repères et certains rituels...Bonne chance pour trouver les vôtres, ce n'est pas simple quand on passe d'un groupe à un autre, d'une école à une autre...

Je vous invite à participer à un débat "outre-mer" au sujet d'une réflexion positive sur l'échec scolaire.

A bientôt,
Ostiane
BLOG BLEU PRIMAIRE

Anne-Julie a dit…

Bonjour Catherine,
pour répondre à ta question sur ma table de salon.

J'ai découpé les articles de journaux les ai collé avec de la colle en bâton et ensuite, j'ai apposé du ''mac tak'' - tu sais le plastique qu'on utilise pour couvrir les manuels d'école.
C'est tout! ;-)

Persée a dit…

C'est un coup à donner !!! Dans quelques semaines, les dimanches soirs seront moins pénibles !

Catherine a dit…

Anne-Julie: Eh bien.. c'est assez facile tout de même! Et ça donne un beau résultat.

Persée: Effectivement, les dimanches sont déjà un peu moins pénibles.