lundi 7 avril 2008

50 stratégies en littératie

Titre : 50 stratégies en littératie, étape par étape
Auteur : Gail E. Tompkins
Traduction : Miville Boudreault
Adaptation : Nicole Gendreau
Éditions : De la Chenelière inc. (Chenelière Éducation)
Lieu de parution : Montréal
Année de parution : 2006
Nombre de pages : 118 pages
ISBN : 2-7650-1096-X
Prix : Entre 25$ et 30$


Résumé
50 stratégies en littératie est un guide qui propose des moyens simples pour accompagner les élèves dans l’appréciation littéraire, que ce soit par la lecture, par l’écriture ou par la communication orale. Chacune des stratégies est décortiquée pour un repère visuel efficace. En un coup d’œil, nous pouvons voir à qui s’adresse la stratégie (élèves de la maternelle à la deuxième année, élèves de la troisième année à la cinquième année, élèves de la sixième année au premier cycle du secondaire), comment se vit cette stratégie (individuel, deux par deux, équipes, l’ensemble des élèves) et de quelle manière le tout pourrait se vivre en classe (modules littéraires, cercles de lecture, ateliers de lecture et/ou d’écriture et modules thématiques).

Parmi les stratégies proposées, en voici quelques-unes : abécédaire, cercle de lecture, chaise d’auteur, courtepointe, formation des mots, journal de lecture, lecture théâtrale, mur de mots, etc.

Critique
Lorsque je me suis procuré ce livre, je savais que je devais enseigner et évaluer l’appréciation littéraire cette année. Comme je ne voulais pas faire toujours le même genre d’activité, j’ai trouvé différentes ressources. Je me suis procuré ce livre car il propose un large éventail d’activités en classe. Certaines s’appliquent plus difficilement dans mon cas, d’autres sont amusantes de par leur présentation.

Ma stratégie préférée ces temps-ci est celle de Boucle d’or. La plupart des élèves connaissent l’histoire de Boucle d’or, mais nous en faisons une lecture collective. Au cours de l’histoire, Boucle d’or prend de la soupe trop chaude, trop froide ou juste bien. On met en relation l’histoire par rapport à sa façon de se choisir un livre de lecture.

Lorsqu’on se prend un livre, il ne faut pas prendre un livre trop facile : un livre trop court, les caractères gros, un livre qui contient trop d’images. Il ne faut pas non plus choisir un livre trop difficile : un livre trop long avec de petits caractères, trop de mots que nous ne sommes pas capable de décoder. Il faut choisir le livre juste bien : il a l’air intéressant, tu as lu d’autres livres de l’auteur, tu sais quelque chose sur le sujet. C’est avec ce genre de lecture que l’on peut progresser.

La présentation est assez sévère et ne donne pas nécessairement le goût de se plonger dans cette lecture. Par contre, certaines idées sont intéressantes et originales. Ce n’est cependant pas mon coup de cœur dans le domaine de la littératie. N’empêche, c’est un très bon livre de référence.

Note : 7/10

3 commentaires:

Safwan a dit…

J'aime beaucoup ce que fait Chenelière. Nous travaillons avec leur collection Rendez-vous en première et deuxième année du premier cycle du secondaire.
L'ouvrage que tu critiques pique ma curiosité. J'essaierai d'en soutirer une copie à la représentante de la maison d'édition quand elle me présentera la collection pour la deuxième année du deuxième cycle...lol

Catherine a dit…

J'aime bien ce que fait de la Chenelière aussi. Ce que j'aime moins, c'est que c'est souvent de l'adapatation de l'anglais. J'aimerais y lire plus d'auteurs québécois, avec ce qui se vit ici.

Vous avez des présentations de la Chenelière au secondaire? Wow, ça m'impressionne! J'vais avouer que je ne connais pas la collection Rendez-vous.. C'est un manuel scolaire? Au primaire, du moins dans mon coin, Chenelière n'est pas très présent en classe..

Sylvain a dit…

Pour répondre : oui, Rendez-vous est un manuel scolaire assorti d'un cahier d'activité et d'un recueil de texte, etc.

Quant à «Ma stratégie préférée ces temps-ci est celle de Boucle d’or» : j'adore ce parallèle et vais sûrement le réutiliser :-)