samedi 25 août 2007

Suis-je une gagnante du bingo?

Toute une journée que celle du bingo...

La journée a commencé, tout doucement, par ma grasse-matinée relaxe. Une amie et moi nous étions donné rendez-vous pour aller manger un brin avant la "fameuse" rencontre. Bla-bla conventionnel de profs avant la dite rencontre. On se posait des questions quant à la liste des postes à offrir... Nous ne l'avions pas reçue. Tant pis, si loin dans la liste (elle 201e et moi 216e), nous n'étions pas trop stressées.

L'heure avance, il y a de plus en plus de monde au resto. Nous sommes même capables de reconnaître des professeurs que nous ne connaissons pas dans le resto. Prof typique avant la rencontre: jamais seule, bien habillée, avec un portfolio dans les mains. Mon amie me pointe du menton deux supposés profs. Probable... Mais je ne connais pas. Erreur.

Une des filles me dit: "Salut, ça va?"
En moi-même: Qui est-elle? Qui est-elle? Qui est-elle?
Moi s'adressant à elle: "Ça va! Et toi?

La fille: "Ça va! Tu vas à la rencontre d'affectation?"
En moi-même: Qui est-elle? Qui est-elle? Qui est-elle?
Moi s'adressant à elle: "Oui. Toi aussi?"

La fille: "Oui, j'y vais aussi" avec une petite discussion de départ.
Sa copine et elle s'assoient près de notre table.
Discrètement, je mentionne à mon amie que je ne la replace pas du tout... C'est bien moi.

Nous quittons le resto pour nous rendre tôt à la salle de la rencontre. Les documents ne sont pas encore disponible. Nous commençons à voir des gens que nous connaissons, dont une prof qui était à notre école l'an dernier (une précaire) qui est maintenant directrice adjointe. Pas mauvais de la connaître, on ne sait jamais!
On commence à blablater, dire qu'on vient ici seulement pour zieuter.

Erreur.

Plusieurs nous disent leur doute, qu'il restera probablement certaines petites choses à la fin. Nerveusement, nous allons chercher le document (enfin arrivé) et nous commençons à faire nos choix hypothétiques. Difficile de faire des choix à la dernière minute et avec le bruit ambiant de 300 profs qui placotent. On l'a fait du mieux que nous pouvions... et on verra!

Les portes de la salle ouvrent avec un peu de délai. Faut pouvoir aller s'asseoir à un endroit où nous verrons les inscriptions du projecteur. Notre place de choix étant faite, nous pouvons observer la salle.

Nous sommes dans une salle assez vaste, assez belle avec des chaises qui pourraient être confortables, même pas pour les quatre heures que nous y avons passées. Les employés de Samson, Belair, Deloite et Touch semblent même présents, parce qu'il y a une lignée de spécialistes face à leur ordinateur qui est face à l'écran principal. Yves Corbeil n'étant pas disponible (je suppose), un homme d'encan s'occupe de nous divertir et d'assurer le suivi entre eux et nous. Deux micros sont positionnés dans deux rangées afin de connaître nos offres.

Dans la salle, on y voit des visages souriants (probablement les premières personnes sur la liste) et surtout des visages nerveux. Les gens du préscolaire débutent, ça nous donne donc un temps d'observation. Quarante minute plus tard, c'est notre tour. On nous dit qu'il y a beaucoup de postes en voie de permanence cette année (Ouuuu la la... 17). Nous applaudissons ceux qui y ont droit cette année, en pensant que nous, ça nous prendra au moins 8 ans avant d'y accéder.. tant pis!). Plusieurs postes sont pris, mais ne s'oiccuperont pas, dû aux gros ventres de mamans.

Malheur, je vois une enseignante que j'ai déjà eu comme maître-associé... Celle avec qui j'ai échoué. Je me renseigne et apprends qu'elle est directice. Où? J'ai besoin de savoir... Je ne veux pas y aller. Enfin, je sais.

Telle une star, mon amie est appelé au micro. Elle passe. Quelques-uns ont déjà passé leur tour avant elle et d'autres le font après elle. Arrivé à mon tour, environ 25 personnes ont passé. Il me reste un choix apprécié encore dans mon tas de feuille. Rien de bien impressionnant: 40% dans une école et 20% dans une autre. Par contre, les deux écoles sont dans la même ville. Pour l'école du 40%, c'est un milieu que je connais bien, car j'y ai fait un stage avec succès et c'est ce directeur qui m'a passé en entrevue. Pour le 20%, c'est l'école où j'avais échoué mon stage... L'enseignante n'y étant plus....

Qu'est-ce que je fais?

Je me rends au micro.

Qu'est-ce que je fais?

Je vais prendre le regroupement 114 (fictif).

Voilà... Je l'ai pris. Est-ce une bonne chose? Je ne le savais pas. On verra! Je vous raconterai ma rentrée prochainement.


6 commentaires:

¤Enidan¤ a dit…

ça vraiment l'air stressant ces rencontres BINGO...

Je te souhaite d'avoir fait un bon choix.. mais 2 écoles dans la même ville, ça semble intéressant...

Bonne rentrée !!

Le professeur masqué a dit…

Haalucinant! Purement hallucinant!

Catherine a dit…

Enidan: Malgré tout, je m'attendais à être plus stressée... Ce que j'en avais entendu me parraissait pire que ce que c'est en réalité. Faut dire que chacun le vit à sa manière.

Je crois aussi (maintenant) croire avoir fait un bon choix. En espérant que certaines journées supplémentaires s'offriront à moi!

Merci!

Prof Masqué: Votre remarque fait référence à quoi? Le nombre de poste en voie de permanence, le système...? Mais qu'importe... j'avoue que tout est hallucinant :)

Le professeur masqué a dit…

Tout est hallucinant. C'est un sytème antipédagogique!

lamaratre a dit…

Alors, c'est comment?? :)

Catherine a dit…

Hummm... Ça parraît que je suis une "écrivaine" paresseuse n'est-ce pas? :)