vendredi 1 juin 2007

Attention! La tague!

Naviguant de blogue en blogue, j’atterris sur la page du journaliste d’estrade. Je commence à lire son dernier message, qui parle de la tague. Je lis tout, pour m’apercevoir à la fin que je suis taguée d’une personne que je ne connais pas. Étrange!

Ce n’est habituellement pas mon genre de pratique, mais je me prête au jeu!

Pour commencer, voici les règles de la tague :

Chaque personne décrit sept choses à propos d’elle-même. Ceux qui ont été «tagués» doivent écrire sur leurs blogues ces sept choses ainsi que ce règlement. Vous devez «taguer» sept autres personnes et les énumérer sur votre blogue. Vous laissez alors sur les blogues de ceux que vous souhaitez «taguer» un commentaire leur indiquant qu’ils ont été «tagués» et les intimant à lire votre blogue.

Alors voici le Top 7 de ma vie de prof :

Numéro 7
Mon copain trouve que j’ai trop de livres pour enfants à la maison. Il a certainement raison. Le problème, c’est qu’avant d’avoir ma classe et y rester pendant des années, ça va prendre du temps! Ce qui fait que tous ces livres sont dans notre sous-sol!

Mon trip : acheter des livres de qualité à petit budget. Les romans de la courte échelle sont mes préférés. Si vous surveillez, vous pouvez en retrouver dans les magasins du dollar. Sinon, j’en achète dans les endroits où ils vendent du matériel usagé. Non, ce n’est peut-être pas bon pour les maisons d’édition. Lorsque j’aurai ma « vraie » classe (si un jour je l’ai), je paierai plus cher avec le budget de classe. Pour l’instant, je favorise tout de même la lecture dans ma classe, c’est ce qui est primordial.


Numéro 6
En plus d’avoir un lot important de livres pour enfants, j’ai plusieurs livres d’éducation. Vous voulez me faire un cadeau à ma fête ou à Noël? Alors c’est le cadeau idéal. J’aime beaucoup de monde de l’édition et la création.

Peut-être ne serais-je pas éternellement une enseignante de terrain, peut-être qu’un jour je vivrai de ce que je crée. Pour l’instant, je m’enrichis avec ce qui existe déjà. Si un jour j’ai une bonne idée, alors on verra rendu là!


Numéro 5
Ce qui m’a beaucoup affecté dernièrement, c’est le vol d’un Game Boy dans ma classe. L’enfant se l’était fait confisquer par le prof d’anglais, qui me l’a remis par la suite. Comme il l’avait ouvert pendant le cours d’anglais, je n’ai pas autorisé à ce qu’il le prenne pendant l’activité récompense. Mon erreur : ne pas le lui avoir remis en main propre le vendredi après-midi. L’ayant oublié, je l’avais déposé le vendredi après l’école sur son pupitre.

Erreur. L’enfant ne l’a jamais vu. Il vient me voir le jeudi suivant en me demandant s’il pouvait avoir son jeu. Hummm.. Il était sensé l’avoir déjà reçu.

Évidemment, plainte légitime de la mère. Heureusement, la direction accepte de le payer. Mais ça m’a vraiment viré à l’envers.


Numéro 4
J’ai un magnifique lien avec l’autre enseignante de mon école du même niveau. Nous sommes arrivés en même temps à l’école. Nous avons commencé rapidement à travailler ensemble. Nous décortiquions les notions de mathématique, nous échangions des élèves. Étonnamment, nous sommes différentes sur bien des points, mais nous finissions par nous rejoindre.

La vie fait bien les choses tout de même.


Numéro 3
Ma plus grande fierté présentement, c’est d’avoir eu un lien significatif avec un élève de la classe. Lorsque je suis arrivée à l’école, la direction m’avait mentionné le nom de cet élève, me disant qu’il fallait que je lui donne beaucoup d’amour (en insinuant qu’il était dans les très dérangeant).

Effectivement, au début, il n’était pas très coopérant. Son ancien professeur me parlait en mal de lui, me disant qu’il devrait aller en centre Répit, qu’il devrait aller dans une classe à effectif réduit. Les personnes du service de garde me tenaient le même discours.

Peu à peu, je voyais que l’enfant voulait changer, qu’il souhaitait prendre la bonne voie. J’ai réussi. Nous avons réussi. Niveau comportement, il n’y a plus rien à redire.

Je suis fière d’avoir cru en lui. Je suis fière de ne pas m’avoir laissé influencer par les autres enseignants. Je suis fière d’avoir peut-être trop pensé à lui au début (il me prenait beaucoup de mes pensées à l’extérieur de l’école). Tout ça a eu un résultat, c’est ce qui compte.


Numéro 2
J’ai déjà échoué un stage. Pourquoi? Un ensemble de facteurs certainement. Toujours est-il qu’après ce premier échec dans ma vie, je me suis posée beaucoup de questions concernant le monde de l’éducation. Était-ce vraiment ma place? Ce qui m’a aidé à répondre à la question, c’est un remplacement qui est arrivé dans ma vie que je n’attendais pas du tout. Un début d’année, septembre à mi-octobre, dans une classe de cinquième année. J’ai adoré mon expérience qui a été très enrichissante à plusieurs niveaux. Cette suppléance m’a fait prendre conscience vraiment de qui j’étais, de ce que je voulais, de ce que je souhaitais. Le tout a été très motivant et j’y ai gagné beaucoup de confiance.

L’échec s’est transformé en réussite. Je pense toujours que l’échec était injustifié, mais il m’a poussé à avoir une réflexion tout autre et il m’a aussi permis de grandir.


Numéro 1
Je suis une personne qui adore les projets. C’est lors de projet que je suis le plus créative. Je fais quelques projets à chaque année avec les élèves, mais j’ai aussi quelques projets personnels liés au domaine de l’enseignement, dont un projet terminé et un projet en route.

Dans le cadre d’un cours universitaire, nous devions nous trouver un domaine de recherche qui pourrait englober tout ce que nous avons vu à l’université. Mes collègues et moi avions décidé de le faire sur la motivation. Nous avons donc fait la recherche, trouvé des documents pertinents, créé des ressources pour ensuite tout mettre en ligne sur Internet. Pour ceux qui se questionnent ou sont intéressés par le sujet, vous pouvez voir le tout en ligne : http://www.ecranscolaire.ca/motivaction/

En ce qui concerne mon projet personnel du moment, il s’agit d’un site de référencement que je veux monter, site essentiellement pour les enfants d’âge primaire, mais portail important pour les enseignants et les parents. En ligne, des liens concernant tous les sujets abordés dans le programme du ministère ainsi qu’une foule d’autres ressources. J’ai toujours trouvé plusieurs enseignantes « cheap », qui gardent leur matériel pour elles-mêmes. J’essaie de mettre du poids de l’autre côté de la balance pour équilibrer les choses.



Comme tout le corps enseignant blogueur semble avoir été victime de la tague, je me vois mal faire la tague à des gens qui y ont déjà répondu. Je crois que l’essentiel de la tague est de faire connaître des nouveaux gens.

Je vais donc inciter les gens (peu nombreux) qui me lisent à faire l’exercice et à me laisser un commentaire me disant que vous avez pris la tague.

Pour vous faire connaître de nouveaux horizons, ils n’écrivent pas beaucoup, mais je les apprécie énormément :

Mathieu, dans Bienvenue dans ma tempête
Philippe, dans Tranches de vie


Merci Safwan pour la tague, c'était amusant!



6 commentaires:

Safwan a dit…

Allo Prof, envers et contre tout. Merci d'avoir joué le jeu de la tague.
Mon commentaire porte sur ta révélation deux: échouer un stage ne veut rien dire, mais j'imagine combien tu devais te questionner sur toi-même! Ça ne m'est jamais arrivé, mais c'est arrivé à un collègue de classe de mon bac. qui était excellent, tellement que la maître-associé en était devenu jaloux... Souvent, comme tu l'écris, les épreuves sont là pour nous faire comprendre et/ou découvrir une mine d'or.

unautreprof a dit…

salut!
super la tague, je l,aime bien elle!
Moi je te lis même si je ne commente pas. J'ai fait aussi l'exercice, ayant été taguée par safwan...

Catherine a dit…

Safwan: Exactement. Ça permet de développer une partie de nous.

Un autre prof: Merci pour le commentaire. J'ai aussi lu les réponses de ta tague (hier je crois). Je suis une fidèle lectrice, même si (tout comme toi) je ne laisse pas de message.

Gooba a dit…

Moi aussi, je te lis, mais j'ai déjà été taguée! :-)

Magrah a dit…

Je ne sais pas ce qu'est la tague, mais je te lis! ;o)

Dobby a dit…

Zut, tu es dans mon blogline depuis un bout et il ne s'est pas mis à jour... attends un peu que je le fouette!
J'adore ton idée de site de référencement. Des collègues avaient déjà esayé amis ont abandonné rapidement pour je ne sais quelle raison. Pour ce qui est de moi, j'aime donner de mes choses... quand on partage aussi avec moi. On apprend vite que pour certaines personne tout est à sens unique.