jeudi 26 juillet 2007

Pourquoi je suis devenue prof...

J'étais plutôt silencieuse ici dans les derniers temps. Alors je profite de la question de Dobby pour ressurgir à la surface. Un de ses lecteurs lui avait demandé pourquoi elle était devenue professeur. Y ayant répondu, elle pose cette question à tous les profs de la blogosphère.

Je vais avouer que je n'ai jamais vraiment sû quoi répondre à cette question. On nous posait régulièrement cette question, soit à l'université, soit lors de l'entrevue d'embauche. Je suis plutôt d'une nature à se poser beaucoup de question, mais celle-là, étrangement, je l'évite.

Je l'évite car je ne sais pas quoi y répondre à chaque fois. Chez moi, c'est inné. Dès mon jeune âge, c'est ce que je voulais faire. J'ai toujours apprécié l'école. J'imagine que c'est de là que découle mon envie d'être le plus longtemps possible dans une école!

Je ne me suis jamais vu faire autre chose. Certains ont déjà essayé de m'en décourager. Pas par méchanceté. Simplement parce qu'ils me voyaient avoir un meilleur emploi avec un meilleur salaire et de meilleurs conditions. Quand ils ont sû que ma décision était définitive, ils m'ont fortement encouragé.

Alors voilà, j'ai fait les études nécessaires et je suis maintenant enseignante!


7 commentaires:

Dobby a dit…

:)
Tiens, moi aussi on m'encourageais pour certains à aller en sciences... même si j'étais très bonne, je détestais ça!

J. RAFFE a dit…

Et j'imagine que tu ne le regrettes pas! :-)

la marâtre a dit…

Les voies de l'enseignement sont impénétrables! :)

Anonyme a dit…

Câline on dirait moi! Même ma môman prof de maths également a essayé de me décourager...sans succès. Je devais avoir huit ans quand j'ai commencé à jouer au professeur dans le sous-sol avec les ti-voisins. On avait même des vrais pupîtres ramassés dans le débarras de la polyvalente. Quels beaux devoirs je leur concoctais!?!

Anne (amie de magrah)

Magrah a dit…

Tiens, Anne qui commence à avoir la piqûre des blogues elle aussi... combien de temps avant qu'elle ouvre le sien?

Catherine, as-tu déjà regretté ton choix?

Catherine a dit…

Disons que j'y ai déjà réfléchi en cours de route.

J'avais vécu un stage vraiment difficile moralement. Suite à certains commentaires de ma prof de stage, l'enseignement n'était pas ma place selon elle. Je suis sortie de ce stage un peu ébranlée.

Le stage suivant, je n'étais pas prête à le faire, car je gardais en tête ce qu'un prof précédent avait dit à mon sujet, je l'ai donc abandonné.

La chance que j'aie eu, c'est qu'une directrice m'a appelé pour aller remplacer une enseignante de cinquième année, de septembre à la fin octobre. J'étais surprise qu'on m'offre quelque chose quand pourtant je n'avais pas terminé l'université.

C'est cette expérience qui m'a fait dire que c'était bien ma place. Ça m'a donné confiance et j'ai pû poursuivre. Je me sentais dans mon élément. J'appréciais les élèves et ils m'appréciaient. Je sais que le retour de l'enseignante a été difficile.

En fin d'année, je suis allée remplacer une enseignante à la retraite dans la même école et l'enseignante que j'avais remplacée en début d'année m'a dit que les élèves étaient déçu de ne pas me ravoir dans leur classe... Heureusement qu'elle était une enseignante d'expérience et qu'elle ne le prenait pas trop personnel.

Magrah a dit…

Mon maître-associée au primaire m'avait aussi dit de changer de branche... je te jure qu'il y en a qui se prenne pour la science infuse!!